The Moment That Shaped Education As We Know It


De 1824 à 1833, une bataille fit rage en Europe Elle n’était pas militaire, plutôt politique et religieuse Et son impact fut tellement fort qu’on connaît encore ses conséquences aujourd’hui C’était une bataille pour l’Éducation Et elle l’a transformé pour les 200 années suivantes Elle opposait deux camps : l’apprentissage simultané et l’École mutuelle L’apprentissage simultané est née en France autour de 1680 Le concept a d’abord été développé par Jean baptiste de La Salle, un religieux et pédagogue Cet homme avait un objectif : ouvrir des écoles pour tous, riches et pauvres où les instructeurs enseigneraient aux jeunes qui les écouteraient silencieusement et attentivement Plus tard autour de 1747, alors que le libéralisme connaît son envol, l’École mutuelle croît La méthode est créée en France puis dévelopée en Grande Bretagne notamment par Andrew Bell et Joseph Lancaster Le but de cette école était de créer un environnement d’apprentissage pour des centaines d’apprenants en même temps Avec seulement un professeur qui les accompagnerait et les coacherait dans leur apprentissage L’apprentissage en lui-même était géré par les étudiants eux-mêmes qui s’enseignaient mutuellement et travaillaient ensemble sur des thématiques Du coup pas d’autorité, pas de soumission, juste de la collaboration Le truc c’est que l’École mutuelle avaient beaucoup d’avantages sur son concurrent Par exemple, les enfants étaient capables d’apprendre à lire et écrire en seulement 2 ans ontre 5 pour ceux qui suivaient l’apprentissage simultané De la révolution à la fin des guerres napoléoniennes L’École mutuelle connaissait un grand succès et commençait à menacer le vieux modèle de de La Salle Pourquoi ? Parce qu’elle était le symbole de la philosophie des Lumières, philosophie alors dominante Mais aussi parce qu’à cette époque, les guerres coûtaient en argent et en vies Et les enseignants, demandés en nombre… bah ne répondaient pas à l’appel Les seuls qui restaient devaient trouver des manières efficaces d’enseigner à tant de jeunes et la méthode de l’École mutuelle convenait parfaitement Quelques années plus tard Alors que les royalistes et l’Église catholique étaient de retour en France sous le règne de Louis XVIII et Charles X l’École mutuelle était considérée comme une menace pour l’ordre social, pour l’autorité, pour l’État 1824 et le Pape Leon XII déclara simplement que l’École mutuelle était désormais interdite Le coup n’était pas assez fort, et encore plus d’un millier d’Écoles mutuelles existaint encore en France Mais le K.O final arrive plus tard En 1833 Lorsque François Guizot, ministre sous le roi des français Louis Philippe, créa le Ministère de l’Instruction Publique une administration centrale prévue pour former les pédagogues et contrôler l’Éducation via les Écoles Normales (Oui ces écoles existent toujours aujourd’hui) L’apprentissage simultané est donc sortie victorieux de ce combat et les Libéraux et l’idée d’une éducation progressiste, envoyés six pieds sous terre Les impacts de ces années clés sont toujours visibles aujourd’hui Les classes sont toujours construites autour de l’autorité de l’enseignant qui serait le seul détenteur du savoir Mais les temps changes La communication des savoirs depuis l’ère Internet remet en cause le rôle du professeur qui ne peut plus faire preuve de la même autorité Et c’est dans ce contexte que l’École mutuelle fait son come back Sous le nom de Peer Learning Le Peer Learning c’esyt l’application des méthodes de l’apprentissage mutuel Combiné à l’utilisation d’outils Edtech pour améliorer l’expérience d’apprentissage En France, deux exemples illustrent le développement rapide de cette pédagogie Le premier est celui de Vincent Faillet, professeur de SVT dans un lycée parisien et lecturer à la Sorbonne il est l’un des premiers pédagogues français à avoir réutilisé l’apprentissage mutuel et à l’avoir combiné à une méthode de classe inversée Il a commencé son expérience en laissant ses élèves réorganiser leur salle de classe (des tableaux aux déplacements dans la classe) Les résultats prouvaient que les étudiants apprenaient beaucoup mieux et étaient plus engagés dans les cours Un autre exemple, celui de We Are Peers We Are Peers est une startup fondée par Diane Lenne. Elle vise à réintroduire l’apprentissage mutuelle dans les écoles et entreprises Après plusieurs tests en écoles de commerce qui ont conduit certains étudiants à introduire l’apprentissage par les pairs au cours leur première expérience professionnelle La start-up connaît aujourd’hui un tel succès qu’elle a pu modifier les programmes d’apprentissage des écoles, mais aussi les formations mises en place par certaines entreprises pour former leurs employés. We Are Peers est devenu l’un des fleurons de l’innovation pédagogique enFrance Alors c’est officiel, le Peer Learning est de retour et il est là pour rester Cela ne veut pas dire que l’apprentissage simultané est mal Il est juste moins adapté aujourd’hui et l’École mutuelle à l’époque était peut être trop avant-gardiste Quoi qu’il arrive, la leçon de ce conflit est que même si des intérêts politiques sont en jeu dans l’Éducation, Elle ne peut rester inchangée pour longtemps et doit finir par s’adapter à ses acteurs principaux : les étudiants Rester inchangée combien de temps dans ce cas ? Eh bien … à quel point êtes vous prêt à y apporter le progrès ? You

1 thought on “The Moment That Shaped Education As We Know It”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *