La fiabilité des articles scientifiques | Hygiène Mentale & Zeste de Science | Le Vortex #15


100 thoughts on “La fiabilité des articles scientifiques | Hygiène Mentale & Zeste de Science | Le Vortex #15”

  1. Comme vous avez pu le voir, les articles scientifiques ont l'air d'avoir du mal à se décider sur les effets du café sur notre santé :
    http://laelith.fr/Zet/doc/Cafe/cafe01.jpg

    http://laelith.fr/Zet/doc/Cafe/cafe02.jpg

    http://laelith.fr/Zet/doc/Cafe/cafe03.jpg

    http://laelith.fr/Zet/doc/Cafe/cafe04.jpg

    http://laelith.fr/Zet/doc/Cafe/cafe05.jpg

    http://laelith.fr/Zet/doc/Cafe/cafe06.jpg

    http://laelith.fr/Zet/doc/Cafe/cafe07.jpg

    http://laelith.fr/Zet/doc/Cafe/cafe08.jpg

    http://laelith.fr/Zet/doc/Cafe/cafe09.jpg

    http://laelith.fr/Zet/doc/Cafe/cafe10.jpg

    http://laelith.fr/Zet/doc/Cafe/cafe11.jpg

    http://laelith.fr/Zet/doc/Cafe/cafe12.jpg

    Connaissez-vous d'autres exemples de listes d'articles scientifiques affichant des conclusions contradictoires ?

  2. Salut Christophe, j'essai souvent de chercher des études que je trouve plutôt facilement ( google scholar + SCIHUB ) mais la plupart du temps j'en tire vraiment pas grand chose car c'est toujours trop spécialisé comme vous le dites si bien dans cette vidéo, Les papiers scientifiques sont destinés à leur collègue spécialiste du domaine…. Et quasi à chaque fois j'ai l’impression de perdre mon temps. Et du coup, je m'en remet à des relayeurs d’informations que je considère fiable, avec une méthode correct

  3. tu nous dis que la valeur P est mal comprise et que tout n'est pas question de significativité, mais t'explique pas comment comprendre la valeur P 😡
    c'est dommage. Est-ce qu'il y a une bonne vidéo où un bon article qui explique comment ne pas se tromper en manipulant la valeur P ?

  4. Comment Crismich fait-il pour garder son sérieux avec deux fofolles derrière lui durant tout le tournage ? Ce phénomène mériterait de plus amples études.

  5. Scihub permet d'avoir accès à l'ensemble des articles payants.
    Bloqué récemment en France, il reste néanmoins facilement accessible.

  6. J aime bien la petite partie de Wii derrière en secret 😂 après vidéo très intéressante comme quoi faut jamais s emballé

  7. Et pendant ce temps, Mlle Bril continue de faire l'andouille en arrière-plan X)
    Eh mais, attendez… à 5:13, elle fait clairement des étirements de gym…
    LE RETOUR DE LA POUTRE BOUDIOU!

  8. Wat, c'est quoi l'histoire avec Mario Vargas Llosa à 5:22 ? 😮
    Pourquoi c'est lui qui est en illustration de l'attribution des doctorats de façon complaisante ? Il y a polémique ? (c'est bien marqué Honoris Causa, pourtant, il essaie de tromper personne, il me semble)

  9. Au vu du café que j'aie pendant toutes ces nuits de boulangerie je devrais être ☠ depuis longtemps 😁😁😁

  10. C'est sûr que savoir rechercher des articles scientifiques qui concordent avec ce qu'on voit dans les médias c'est un avantage. Parce qu'il est facile de dire que "des études ont montré que" dans un article, sans que ce soit forcément réellement le cas

  11. lol !

    "L'alcool est un cancérogène avéré (groupe 1 du CIRC). Il serait responsable de 11% des cancers chez les hommes et de 4.5% des cancers chez les femmes. Selon l'OMS, l'alcool reprèsente la 2ème cause évitable de mortalité par cancer après le tabac en France."

    https://www.cancer-environnement.fr/294-Alcool-et-cancer.ce.aspx
    (article sourcé 😉

  12. Je ne peux plus détaché mes yeux du fond, entre les menottes et le wii tennis ça aide pas à se concentrer sur le sujet ><

  13. La vidéo me semble bien mais on aurait pu rajouter un truc : parler des reviews et méta-analyses. Pour quelqu'un qui n'est pas du domaine étudié, aller voir une ou deux reviews c'est le meilleur moyen de pas trop se faire avoir par le cherry-picking, les problèmes de reproducibilité et les pièges des p-values, sans parler des zones d'ombres du choix de méthodologie et de la formulation de la question. Pas besoin de connaître de tête la moitié de la littérature scientifique du sujet comme un expert ayant dédié sa vie à ce sujet. Des fois il existe même des reviews faites exprès pour pouvoir être lues par les gens d'une autre communauté (genre en physique on a des reviews de résultats expérimentaux faites pour les théoriciens/phénoménologistes/numériciens, des reviews de résultats numériques pour les phénoménologistes, des reviews de modèles phénoménologiques pour les expérimentateurs, etc), ce qui est plus facile à lire pour n'importe qui. Ces reviews c'est donc la principale porte d'entrée à privilégier pour les journalistes scientifiques, les citoyens curieux etc. Ça reste en général difficile à lire pour le français moyen, mais quelqu'un de pas trop idiot peut apprendre à s'y retrouver assez rapidement avec des méthodes assez générales, avec peut-être l'aide de quelques vidéos YouTube de vulgarisation méthodologique bien choisies.
    Quant aux sujets où aucune review n'est disponible, j'aurais tendance à penser que la plupart du temps c'est des sujets qui sont de toute façon pas encore assez mûrs pour que leur conclusion mérite d'être vulgarisée, pour avoir une application concrète. Si on avait une et une seule étude qui dit "le café augmente le risque de cancer de l'oesophage à CL95" sans qu'il y ait de reproduction indépendante de l'étude ni d'autre étude dans des conditions légèrement différentes ou regardant d'autres observables, la conclusion pourrait être qu'on s'en fout un peu, que ça reste indéterminé.
    Malheureusement je ne connais pas vraiment de bon moteur de recherche de reviews, et juste ajouter "review" dans la liste des mots à chercher dans le titre ça donne pas forcément des résultats géniaux.

  14. Oui ! Oui ! Oui ! Merci pour le petit tacle de Léa Bello sur Elsevier et autre cancérigènes de la recherche scientifique !

  15. Comme tout est excellent je ne peut que chipoter sur des détails : j'aime pas trop la phrase "C'est à enseigné à ceux destiné à devenir chercheur", ça renforce l'idée que les chercheurs sont un élite/caste désigné par l'univers. Ce n'est pas le cas, on apprends à lire des articles pendants de longues études. Et les chercheurs c'est la fraction de ceux qui ont fait ces études qui sont assez compétiteurs pour être sélectionnés.

  16. Vous avez oublié de dire que scihub c'est très mal et qu'il ne faut surtout pas y aller, parce que ce serait très méchant.

    Et vive les poutres et les bouillottes !

  17. Sinon, pour accéder aux articles, il y a https://sci-hub.tw !!! Les auteurs de la vidéo connaissent, j'en suis sûr, mais légalement, ils ne peuvent pas prendre le risque d'en parler!

  18. WHAAAT !? Les gars, j'adore ce que vous faîtes, vous êtes le top de la vulgarisation !
    Par contre vous avez fait une boulette à 8:15 quand vous dites que 5% des études sont fausses à cause des 5% de faux positifs inclus !
    https://www.youtube.com/watch?v=42QuXLucH3Q
    Cette vidéo traite du même sujet en expliquant mieux que le vrai taux est beaucoup plus haut !
    Merci en tout cas pour cette vidéo, et pour toutes les autres. J'adore l’initiative de cette chaîne, continuez comme ça !

  19. Le souci c'est que les gens normaux et les journalistes ne sont pas éduqués à la démarche scientifique… Déjà la plupart des gens ne fait pas la différence entre risque et danger. D'où toutes les polémiques sur ce qui est ou n'est pas cancérogène (coucou glyphosate).

    Sans compter que l'accès à l'information, bien que relativement simple si on sait où chercher est difficile pour le commun de mortel(le)s, sans même parler de comprendre ce qui est écrit…

    Heureusement il y a des outils pour apprendre à jauger la fiabilité des sources.

  20. J'ai commencé un doctorat en modélisation de mécanique des fluides et le but principal du chercheur est de publier, que la publication soit juste ou pertinente, c'est secondaire donc ça incite à tricher : pipeau, plagiat, etc. En plus, il n'y a quasiment pas d'esprit critique : on suppose qu'un chercheur est infaillible, une erreur n'arrive jamais donc on peut dire n'importe quoi tant qu'il y a des termes techniques, une courbe pour faire sérieux. Si on contredit un chercheur, il répond par des insultes ou menaces très violentes. Les chercheurs font souvent de la "culture de doctorants" : ils engagent plein de doctorant, les force à bosser plus de 100h par semaine par de la pression psychologique, des menaces, de l'incitation au suicide, etc pour avoir plein de publications. Ça fait des professeurs des universités (plus haut grade) spécialistes d'un domaine mais qui n'y connaissent rien. Finalement, j'ai du arrêter ma thèse pour préserver ma santé mentale. Donc j'ai vraiment beaucoup de mal à considérer ce milieu comme "fiable".
    Note : Je n'ai rien contre la méthode scientifique, mais contre les structures de la communauté scientifique qui elle est très nocives pour les chercheurs et la méthode scientifique.

  21. Lê de scienceforall est entrain de faire une série de vidéo sur les publi… il me semble que c'est dans la série sur le bayesianisme 😉

  22. Isaac Asimov avait été publié avec un article troll sur "Les Propriétés Endochroniques de la Thyomoline Ressublimée"
    Une molécule qui se dissolvait avant même que l'on verses sur elle une goute d'eau…. mais seulement si on avais la ferme intention de le faire ^^

  23. "OU PAS" le pseudo trait d'humour le plus nauséabond, de toute l'histoire de la pseudo-humour et du pseudo bon goût. Et bien sûr, sans surprise, cette mauvaise mode nous viens des USA. Je vous suggère, ô très chers amis respectables, de revoir vos classiques à la hausse ! S'il vous plaît… par pitié…

  24. C'est pas que c'est vidéo est géniale; c'est que cette vidéo est géniale sa mère, la race de sa grand mère ^^
    Donner des sites pour trouver des articles, ou entrer en contact avec des chercheurs, c'est vraiment utile 🙂

  25. M. MICHEL, c'est toujours un plaisir de vous écouter, merci !
    Vos vidéos d'Hygiène mentale m'ont beaucoup aidées à me mettre sur la voie d'une meilleure rigueur cognitive.
    Re-merci pour vos travaux.

  26. En maths au moins, pas de controverse ! Une théorie reste vraie jusqu'à preuve du contraire, on cherche à démonter les théories ou à prouver leur véracité par une demo implacable

  27. Je fume , je bois du café et de l'alcool , j'aime la viande rouge grillée au barbecue , je m'expose régulièrement et assez goulument au soleil et aux particules fines … Le jour où j'aurais mon cancer , existe-t-il une méthode scientifique sûre pour savoir exactement à quoi je le dois ?
    Christophe <3

  28. La manière de faire des statistiques sur les effets du café dans la vidéo n'est-elle pas biaisée de toute manière ? Il ne serait pas plus pertinent de faire une étude en double aveugle de manière aléatoire plutôt que de dire à 50 personnes de boire du café et à 50 autres de se retenir de le faire ?

    J'imagine bien que l'exemple dans la vidéo est niais à titre de vulgarisation, mais je tenais tout de même à poser la question.

    Je vous remercie d'ailleurs pour cet épisode. Je ne suis pas scientifique, pas même de loin, mais j'aime lire des articles scientifiques. Je passe beaucoup de temps sur Google Scholar, et effectivement c'est parfois frustrant de n'avoir accès qu'à l'abstract (pas plus tard qu'aujourd'hui je cherchais d'autres articles que celui, récent, de Nature sur les comportements collectifs des Arthropodes au Cambrien, histoire d'avoir d'autres points de vue, et la plupart étaient payants).

    Je n'aurai jamais pensé à contacter le ou la scientifique à l'origine du papier pour y avoir accès. Donc vidéo clairement utile, encore une fois grand merci à vous 😉

    PS : Vous devriez éloigner Manon de cette bouteille d'alcool, elle semble déjà être en état d’ébriété en temps normal, il serait plus prudent d'éviter une aggravation lol

  29. Cette étude à prouvé que cette étude été fausse !

    Ne me remercier pas je viens "juste" de faire grillé le cerveau des IA qui passer par ici 😉

  30. Hey toi là ! Je suis scientifique ! Et je suis un super-héros ! Ma maman me le répète assez souvent du moins. C"est une preuve.

  31. D'aillurs sachez que cette valeur p varie en fonction des populations étudiées et de leur distributions, mais aussi des domaines ! les médecins n'ont pas vraiment le droit l'erreur vous voyez …?

  32. Un beau merci pour la façon dont tu as amené la problématique concernant les sciences sociales et particulièrement dans les études de genre. C'est rarement présenté de cette façon, surtout dans les communautés de vulgarisation scientifique.
    À en lire les commentaires, le fait de mentionner la politisation des auteurs du canular en fait sursauter quelques uns qui feraient bien d'aller lire quelques épistémologues. La science n'est pas extérieur à une société, elle est portée par des individus différents dans des contextes différents.

  33. A la fin, je ne sais toujours pas si le café est bon ou mauvais pour la santé, ou peut-être même les deux à la fois (du genre il réduirait le risque de cancer mais il augmenterait le risque de maladies cardio-vasculaires). Mais ce qui est sûr, c'est que maintenant j'ai envie d'en boire un.

  34. Une bonne "hygiène mentale" commence par un litre de café le matin 😉 Après, je suis apte à lire les études scientifiques

  35. Le Vortex, c’est vraiment une de mes chaînes YouTube préférées… il y a de la mise en scène, un cadre sympa et surtout une vulgarisation géniale qui traite de tous les sujets !
    Un plaisir.

  36. Attendez! Il s'est passé quoi à la colloc? Je suis la pour Silabus et pour DirtyBio! Il vous ont remplacé par des intermitants ou quoi? Ya plus une seule personne que je reconnais… c'est fade et chiant

  37. Bon, je n'ai pas spécialement appris grand-chose honnêtement, mais je plussoie néanmoins. Bonne qualité et propos d'intérêt général. 🙂

    Je me suis abonné à Manon la dernière fois, il est tant désormais de suivre Christophe, d'hygiène mentale.

    Sinon, pour ce qui est des articles journalistiques, je ne sais plus où est-ce que j'avais entendu que si tu prenais le titre de l'article, il y était dit plus ou moins l'inverse de ce qui y était dit dans le cœur de l'article. Ou du moins, il y avait une sévère exagération. Alors l'auteur de l'étude en question se fâche contre la journaliste et celle-ci lui répond : «Mais j'ai bien repris ce que vous m'avez dit mon bon monsieur, mais vous comprenez il faut bien une accroche pour le lecteur».

    Ce qui est sûr, c'est que, sans en venir à douter de tout et de la sincérité de chacun, il faut bien comprendre les motivations de chacun des acteurs dans ce grand jeu communicationnel. Les scientifiques connaissent des enjeux réputationnels, interne, à l'intérieur du champ scientifique, et externe, vis-à-vis du public. Il y a des pressions à la publication, pour permettre le «rayonnement» des labos, ce qui a pour risque qu'on préfère la quantité à la qualité. Par ailleurs, il ne faut pas oublier qu'il y a aussi des enjeux financiers à la recherche, ce qui peut amener certains scientifiques à surévaluer les résultats ou les enjeux de leur recherche (je pense en particulier à la recherche médicale) afin d'obtenir des financements pour leur labo.

    Pour ce qui est des journalistes, ce n'est pas très difficile de comprendre leurs motivations : leur but est de vendre du papier. Le plus gros biais, pour moi, c'est qu'ils vont parfois avoir tendance à rendre une vision simplifiée d'une thèse donnée, contrairement au scientifique qui, dans un cas idéal, tente de donner sa thèse à entendre, tout en précisant ses limites. C'est ainsi qu'on arrive à un glissement du «selon une étude, les personnes buvant X litres de café par jour ont moins de chances de développer des cancers. Par contre au-delà, de X litre au contraire, le risque s'aggrave» à «selon une étude, le café serait bon pour la santé. Et boire beaucoup de café réduirait le risque de cancer.» Le téléphone arabe faisant le reste.

  38. Tu critiques ici l'affaire des grievance studies disant que no 3 lurons ont un agenda (Peter bogossian, James Lindsay and Helen pluckrose) mais quand je vois ce que les mecs ont réussi à faire passer, il y a de quoi s'inquiéter… Les reviewer lisaient comme idée, d enchaîner les garçons blancs durant les classes, et ils trouvaient ça non seulement passable, mais aussi très bien…
    Alors qu'ils ont une idéologie, ou une intention derrière, ok, mais on a bien vu que dans certaines revues américaines plus c'est gros plus ça passe, et a mon avis ils ont bien démontré le problème des peer reviews dans ces revues scientifiques.

  39. Video à regarder 2 fois : la première pour le contenu très intéressant du premier plan, une seconde fois pour les singeries au second plan… 😅

  40. Des études non reproductibles, il y en a à la pelle, même sans considérer celles qui sont truquées et celles qui tombent dans les fameux 5%. Par exemole je travaille en science des matériaux et aucune étude ne donne un protocole entièrement complet qui permettent de reproduire à l'identique les manip. Soit parce que ça serait vraiment trop loin à écrire et qu'on ne veut pas faire une section "matériaux et méthodes" de 3 pages, soit parce qu'on ne veut justement PAS que les autres puissent reproduire les résultats et s'accaparer des années d'optimisation en lisant 5 pages (il ne faut pas être naïf comme je l'étais en sorti de thèse, les chercheurs roulent pour eux et ni pour la science ni même pour leur labo, en tout cas ça vaut pour un certain nombre que je côtoie).
    Pour ce qui est de la valeur p, j'en entends toujours parler dans les vidéo de vulgarisation, mais franchement, je n'ai jamais vu un article dans mon domaine qui l'utilisait. De plus, la plupart (mais pas toutes) ne prennent même pas le temps de reproduire leur propre résultat au moins une fois (ou alors ne m'indique pas dans l'article mais ça semble peu vraisemblable vu que c'est un.gage de rigueur et que ça consolide les résultats).
    En gros, la valeur p c'est bien si on ne comprend rien (On n'est pas capable d'expliquer les mécanismes qui ont lieu dans le système et qui produisent le résultat constaté comme le plus plausible par la valeur p).

  41. Super vidéo ^^ ça ne fait pas très longtemps que j'ai appris à recouper mes sources et notamment ENTRE les articles scientifiques
    Et je ne me suis jamais autant rendu compte qu'il fallait être treeeees attentif et critique

  42. Bonjour,

    J'ai l'impression que vous avez tendance à réduire les publications scientifiques à celles sur des groupes d'individus, donc beaucoup de socio/bioméd. D'où les histoires de p-value. Mais il y a beaucoup de publications où ces notions ne sont pas (vraiment) utilisés. Ça ne change pas votre propos, mais vous pourriez le préciser parce-que à force de vidéos sur cette thématique faites de cette manière, j'ai l'impression qu'un "la science c'est ça et rien d'autres" ressort (visible dans certains commentaires sur d'autres vidéos).

  43. Une autre solution pour avoir accès aux publications scientifiques gratuitement (moins légalement cette fois et qui demande un peu de gymnastique) c'est sci-hub.

    Si vous ne connaissez pas, dirty biology a fait une vidéo sur "la mafia des scientifiques" où il présente un peu ce site

  44. Pour aller plus loin sur le paiement des revues scientifiques, DataGueule avait fait un épisode dessus https://www.youtube.com/watch?v=WnxqoP-c0ZE
    Et pour ceux qui comme moi doivent chercher 10 articles à l'heure un dimanche chez soi, il y a sci-hub qui nous sauve la vie pour avoir accès aux PDF des articles. Il existe aussi des groupes facebook pour l'échange d'articles, très pratique quand on cherche un publication du début 1900.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *